Voilà, je déclare que mon blog gourmand devient un blog communautaire pour... aujourd'hui !

Et je dédie cette recette à son véritable auteur Julien D. qui ne fait pas qu'aimer la cuisine japonaise, non il la cuisine aussi... parfaitement bien !

Donc j'ai reçu sa recette "maison" et ses photos et je fais le relais de ce jeune beau et gourmand... Eh oui, depuis la diffusion du Diner presque Parfait à Biarritz, toute la France savait qu'il y avait un beau pompier surfeur au Pays Basque, moi je vous présente le développeur gourmet, pas mal non plus (par contre je ne mets pas les photos et je laisse les internautes les trouver !)...

Allez au travail pour la recette des mini brochettes de poulet à la sauce Yakitori

A toi Julien : "Initialement habitué à manger ce genre de produit dans des restaurants spécialisés, je me suis dit qu'il y aurait moyen d'améliorer ce plat. On peut acheter les brochettes congelés (bof), on peut acheter la sauce toute prête (bof), je me suis donc décidé à faire ma sauce et à utiliser du vrai poulet  !"

brochette_yakitoriIngrédients :

  • Blancs de poulet
  • 125 ml de sauce soya foncée
  • 6 c. à table de mirin
  • 2 c. à table de miel
  • 100 ml de bouillon de volaille
  • graines de sésame

Commencez par préparer la sauce : mélangez tous les ingrédients (sauce soja, mirin, miel, bouillon de volaille et graines de sésame) dans une casserole;

On peut en ajouter davantage de miel selon ses goûts, moi je préfère que le goût du soja prenne le dessus

Portez au point d'ébullition sur feu vif et compter 30 secondes, le temps de brûler l'alcool.

Retirez et laissez refroidir.

Pour le poulet, découpez des petits bouts de blanc de poulet fermier.

Enfilez les petits bouts de poulet dans la longueur sur des brochettes en bambou.

brochette_yakitori_2Cuisez au barbecue (ma préférence), à la plancha ou a la poêle (10 à 15 minutes) ;

Les brochettes doivent être dorées.

Ajouter la sauce à la fin de cuisson et remuer pendant 2 minutes.

Présentez joliment et dégustez

PS : et maintenant j'ouvre le blog à Christophe, le pompier gourmet, je suis sûre qu'il va relever le défi...

Merci les garçons !